Retourner aux résultats

La porcelaine de Limoges, deux siècles d’art et d’histoire

Partez à la découverte d’un artisanat riche en prouesses techniques et en savoir-faire…

Mondialement réputée pour son aspect translucide et sa grande finesse, la porcelaine de Limoges est fabriquée dans le Limousin, depuis 1768 ! Traversez les siècles, le temps d’une escapade à Limoges entre artisanat ancestral et art contemporain.

De Jingdezhen à Limoges…

En 1698, le père jésuite François-Xavier d’Entrecolles part travailler en Chine en tant que missionnaire. Durant plusieurs années, il s’imprègne de la langue et des coutumes chinoises. Ses rapports amicaux avec les populations locales lui permettent (à partir de 1712) d’étudier la composition et les techniques de fabrication de la porcelaine chinoise dans la ville de Jingdezhen. François-Xavier d’Entrecolles transmet ensuite au père Orry les différentes étapes de cette production originale, à travers des lettres, des manuels et des schémas.

Mais au-delà de ces descriptions techniques, il manque encore un élément indispensable à la France pour ouvrir ses manufactures de porcelaine : le kaolin. Un gisement de cette argile blanche est recherché puis découvert en 1767 à Saint-Yrieix-la-Perche, près de Limoges. Une nouvelle industrie peut alors débuter. Elle aura rapidement Limoges pour capitale !

Installation_de_Zhuo_Qi_au_Musée_National_Adrien_Dubouché,_Limoges.jpg
Musée national de la porcelaine Adrien-Dubouché - Crédit photo : Jo49730 sous licence CC BY-SA 4.0

La céramique dans tous ses états

Pour vous mettre dans le bain, rendez-vous sur la place de l’hôtel de ville de Limoges. Là, le clapotis des jets d’eau guide votre regard vers la fontaine de porcelaine, de bronze et de granit qui trône sur la place depuis 1892. Bien que les fleurs émaillées de ce monument vous incitent à la rêverie, arrachez-vous à leur contemplation pour gagner le Musée national de la porcelaine Adrien-Dubouché situé à quelques rues de là.

Les salles d’exposition de cet établissement, récemment rénové, vous permettent de remonter le temps jusqu’à l’Antiquité. Vous découvrez ainsi les utilisations des quatre grandes familles de la céramique (poterie, grès, faïence, porcelaine) à travers les continents. Deux sections sont consacrées à la présentation de pièces de porcelaine de Limoges et de Chine. Traquez les différences !

Four_des_Casseaux1.JPG
Le four à porcelaine des Casseaux - Crédit photo : Babsy sous licence CC BY 3.0

Le four des Casseaux

Partez maintenant à la découverte de l’un des derniers fours à bois et à charbon de Limoges, situé dans l’enceinte du Musée des Casseaux. Au début du XXe siècle, on dénombrait 135 fours du même modèle, répartis dans les différentes usines et ateliers de porcelaine de la ville. Rescapé de l’industrie porcelainière d’antan, le four des Casseaux, classé monument historique, est constitué de briques rouges. Il affiche 20 m de hauteur pour 8 m de diamètre et permettait de cuire les pièces de porcelaine à une chaleur de plus de 1 200 °C.

À partir de 1959, les fours à bois et à charbon comme celui-ci cèdent peu à peu leur place aux modèles de cuisson au gaz. Un autre chapitre de l’histoire porcelainière commence...

Une industrie toujours active

L’activité phare de Limoges ne se conjugue pas uniquement au passé ! Elle est encore bien vivante. Pour mieux la comprendre, vous gagnez le Pavillon de la porcelaine, musée d’entreprise fondé par Haviland, spécialiste des arts de la table.

Vous y retrouvez des pièces historiques, mais également des créations d’artistes signées Kandinsky, Cocteau, Dalí, Sandoz ou Bracquemond. Laissez votre regard détailler des pièces plus modernes de Loet Vanderveen ou d’Alan Thomas.

Un petit passage par la boutique vous permet d’acquérir de la vaisselle ou des objets de décoration mêlant tradition et modernité, dessinés par les designers de la firme Haviland.

Vous souhaitez dénicher d’autres pièces contemporaines ? Concluez votre séjour en Limousin par une balade le long du boulevard de la Porcelaine, dans le centre-ville de Limoges. Ses boutiques devraient combler toutes vos envies déco…

Parcourez nos guides de voyage Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes pour ne rien rater lors de votre séjour dans Limoges et sa région.

« La porcelaine cassée dure plus que la porcelaine intacte », Jules Renard.

L’écrivain Jules Renard livre ici un trait d’humour plein d’esprit. Sachez néanmoins que la porcelaine de Limoges est réputée comme étant relativement solide, grâce au kaolin qui se vitrifie au cours des différents cycles de cuisson. Attention tout de même aux chocs !

Authentique porcelaine de Limoges

Jouant sur des flous juridiques, et profitant d’une crise du secteur industriel dans les années 1980, de nombreuses industries étrangères ont racheté des usines de porcelaine de la région de Limoges. Ne bénéficiant toujours pas d’une Appellation d’origine contrôlée (AOC), la porcelaine de Limoges est parfois produite à l’autre bout du monde… et vendue aux touristes dans les échoppes de Limoges. Lors de vos emplettes, délaissez les dénominations floues (« pâte de Limoges », etc.) et privilégiez l’authenticité révélée par un tampon au vert de chrome « Limoges France » associé aux initiales d’une entreprise locale.

Limoges en bref

Quand y aller ?

L’histoire de la porcelaine de Limoges se découvre toute l’année !

Comment se déplacer ?

À pied : vous pouvez facilement relier les différents musées du centre-ville de Limoges à pied.
En bus : les bus du réseau de Limoges, la STCL, circulent toute l’année et desservent de nombreux arrêts dans le centre et en périphérie de la ville.
En voiture : Vous pouvez louer une voiture à Limoges.

Où dormir ?

Pour profiter au mieux de votre séjour dans la ville de la porcelaine et de son patrimoine artistique, réservez votre chambre d'hôtel à Limoges en optant pour un hôtel en centre-ville de Limoges : transports en commun et balades à pied, à portée de main ; ou posez vos valises dans un hôtel historique à Limoges.

Où manger ?

La maison des saveurs : 74 avenue Garibaldi, Limoges
Cadre calme et élégant pour déguster des saveurs classiques du Limousin en tête-à-tête. Menus de 28 €* à 45 €*.

Chez Mimie : 4 rond-point Margaine, Limoges
Décor rouge et blanc qui ne paie pas de mine. Plats de type brasserie. Menu à partir de 10,50 €*.

Le Yak : 133 rue François Perrin, Limoges
Venez goûter aux spécialités des hauts plateaux tibétains, dans un décor exotique assorti aux plats. L'excellent bœuf local remplace le yak ! Menus de 12 à 22 €*. Menu enfant 7,50 €*.

Crêperie Mamie Bigoude : 6 rue Charles Michels, Limoges
Cadre baroque et décalé où le cinéma américain et le rock s'invitent.  On y sert des galettes cuisinées dans la tradition du pays bigouden. Menus et plats économiques 8 à 15 €*.

*Les prix sont donnés à titre indicatif et peuvent varier.

La porcelaine de Limoges sous l’œil de Pascal Magontier

L’histoire et les différents processus de fabrication de la porcelaine vous intéressent ? Plongez-vous dans le visionnage du documentaire-fiction Le siècle Porcelaine de Pascal Magontier. Au fil des reconstitutions historiques et des mises en scène d’objets, vous enrichissez vos connaissances et devenez incollable sur la céramique, et plus particulièrement, sur la porcelaine.

4 événements incontournables à Limoges

Mai : Festival Kaolin et Barbotine. Un festival pour les tous petits. Partagez ciné-concerts, lecture de contes ou adonnez-vous à l'expression artistique en famille.

Juin: Festival Urbaka. Les arts de la rue sont à l'honneur : artistes de cirque, comédiens, danseurs... interviennent tous les espaces publics de la ville. Totalement gratuit.

Octobre : La Frairie des petits ventres. Fête et commerce de toutes les échoppes de la rue de la Boucherie. On ripaille joyeusement autour de produits locaux.

Novembre : Festival Éclats d'Email Jazz. Incontournable pour les amateurs de jazz. Un festival de renommée nationale.