Retourner aux résultats

5 choses que vous ne saviez pas sur Aix-en-Provence

Son ciel bleu et ses petits airs d’Italie confèrent à Aix-en-Provence une ambiance unique. Pour bien préparer votre séjour dans la capitale des comtes de Provence, commencez par découvrir 5 fun-facts, dont seuls les connaisseurs ont le secret… Vous en êtes ?

Consultez nos offres Expedia et réserver votre hôtel à Aix-en-Provence à petits prix.

1- La numérotation d’une rue d’Aix-en-Provence débute à zéro

Cette curiosité se trouve dans la rue Paul Doumer. Elle trouve ses origines dans des travaux d’extension. À la fin du chantier, comme les numéros 2, 4 et 6 sont déjà attribués à des habitations, le dernier bâtiment construit a pris le numéro 0, afin de ne pas bouleverser toute la numérotation de la rue. Pas bête ! 

2- L’astrologue Nostradamus a connu la gloire à Aix-en-Provence 

Apothicaire et astrologue de son état, Michel de Nostredame — plus connu sous le nom de Nostradamus — connaît un certain succès lors de son passage dans la ville d’Aix-en-Provence. C’est entre ses murs qu’il met au point, en 1546, un remède contre la peste. Hélas, ce médicament se révèle par la suite inefficace, mais l’histoire du célèbre inventeur demeure parmi les anecdotes aixoises et sa maison se visite à Salon-de-Provence. 

Café_des_deux_garçons PRA CC BY-SA 3.0.jpg
Brasserie Les deux Garçons - Crédit photo : PRA sous licence CC BY-SA 3.0

3- La brasserie aixoise Les deux Garçons était fréquentée par les plus grands

Lieu emblématique d’Aix-en-Provence, la brasserie Les deux Garçons est située au cœur du centre historique de la ville. Elle était connue pour sa clientèle issue du monde des arts. L’établissement compte alors, parmi ses visiteurs les plus célèbres, les peintres Paul Cézanne et Pablo Picasso, les écrivains Émile Zola, Marcel Pagnol et Albert Camus ou encore la chanteuse Édith Piaf. 

4- Le nom des calissons d’Aix aurait de charmantes origines…

Si les explications varient autour du nom de la célèbre pâtisserie aixoise, l’une d’elles se révèle particulièrement savoureuse. Le nom des calissons pourrait venir du patron des confiseries du roi René d’Anjou : pour dérider la reine Jeanne, peu aimable, le roi lui en aurait servi en s’exclamant « Di cali soun ! » (« Ce sont des câlins ! », en provençal). Mignon, non ?  

5- L’unique théâtre Nô d’Europe se trouve à Aix-en-Provence

La structure de ce théâtre traditionnel du Japon vient tout droit du Pays du Levant. Offert à la ville en 1992, il est composé de pin et de hinoki, un cèdre japonais. Tous les ans, l’association Théâtre Nô-Maître Kano organise en son sein un festival dédié à la culture nippone. Dépaysement garanti !