Retourner aux résultats

City-break historique à Cracovie

Cracovie, sur les bords de la Vistule, vous invite pour une plongée dans l’histoire…

Résidence royale, un temps capitale de la Pologne puis ville victime de la barbarie nazie, Cracovie est riche d’une histoire longue et intense. Partez vite à sa découverte au travers des monuments, quartiers et légendes cracoviens.

Au cœur de l'Histoire de Cracovie

Kraków, comme au Moyen-âge

Tout près de la forteresse Barbacane, franchissez la Brama Floriańska (porte Florian) tel un roi du Moyen-âge. Ces deux bâtiments de briques sont des vestiges de la cité royale de Cracovie, capitale de la Pologne de 1034 à 1772. Devant vous, s’ouvre la rue Floriańska qui vous conduit directement sur la place principale de la ville : la Rynek Glówny.

Votre regard caresse les bâtiments qui l’encerclent, dont le beffroi de l’Hôtel de Ville, et s’arrête sur la façade Renaissance du Sukiennice. Reconstruit en 1559 après le violent incendie qui détruisit Cracovie, ce monument accueillait les marchands de draps et de sel issu de la mine de Wieliczka.

Cherchez à présent la porte du Podziemia Rynku : ce musée souterrain vous présente la ville telle qu’elle existait au Moyen-âge.

En sortant, votre attention est attirée par les contours de la basilique gothique Sainte-Marie. On raconte que la construction de ses deux tours au XIVe siècle a provoqué une dispute mortelle entre les deux frères chargés de cette réalisation. Tendez l’oreille : c’est de la plus haute tour que s’échappe le Hejnal Mariacki. Cette mélodie servait de signal pour la fermeture des portes de la cité médiévale. Aujourd’hui, elle rythme la journée des Cracoviens.

krakow-2893783_1920.jpg
Château de Wawel, Cracovie

Voie royale, château et dragon à Cracovie

Il est midi ! L’heure de vous attabler chez Wentzl. Au menu : une vue magnifique, et un repas gastronomique. Découvrez ainsi les pierogi (raviolis de toutes sortes, typiquement polonais) et des zapiekanky (tartine de fromage et champignons passée au four).

L’après-midi, poursuivez sur la rueGrodzka (la voie royale) et grimpez la colline fortifiée de Wawel. Vous voici au cœur de la résidence des rois de Pologne, occupée durant plus de six siècles. L’imposant château de Wawel, reconstruit au XVIe siècle, contient de nombreux trésors. Ne manquez pas la chapelle de Sigismond ni les bijoux de la couronne.

En redescendant, adressez un petit bonjour au dragon niché dans sa grotte ! Jadis, le roi Krak offrit sa fille en mariage à qui terrasserait ce monstre qui terrorisait la population. La légende fondatrice de Cracovie veut que ce soit un simple cordonnier qui gagna le challenge en faisant avaler du soufre au dragon...

Pas de soufre pour vous, mais un dîner aux accents slaves dans le restaurant CK Dezerter de la rue Bracka !

Sur les pas des Juifs de Pologne

L’histoire juive de Cracovie

Le quartier Kazimierz est l’un des plus anciens de Cracovie. Refuge de la population juive jusqu’en 1939, il est composé de ruelles portant des noms hébreux. Dans la rue Szeroka, vous découvrez l’une des plus vieilles synagogues de Pologne : la Stara Synagoga. Comme sa voisine, la synagogue Remuh, elle a fortement souffert de la barbarie nazie et dût être reconstruite dans les années 50.

En pénétrant dans le cimetière juif, vous êtes saisi par l’émotion. Sous l’ombrage des arbres, des tombes millénaires témoignent de l’importance de la société juive à Kraków.

C’est d’ailleurs dans ce quartier que Steven Spielberg tourna La liste de Schindler, mais c’est dans celui de Podgorze que se trouvait réellement le ghetto évoqué dans le film. Empruntez le pont Kladka Bernatka pour traverser le fleuve Vistule et retrouver l’usine d’Oskar Schindler, transformée aujourd’hui en musée. Animations sonores, affiches originales et vidéo-projections vous invitent à plonger, non sans émotion, dans l’époque 1939-45.

Après visite prenante, vous accueillez avec plaisir le menu du restaurant Barfly qui vous apparaît comme réconfortant.

krakow-2745231_1920.jpg
La halle aux draps sukiennice, Cracovie

Devoir de mémoire à Auschwitz-Birkenau

L’après-midi, c’est en bus que vous gagnez l’un des lieux le plus tristement célèbre au monde : Auschwitz situé à 65 km à l’ouest de Kraków. Chaque dalle, chaque baraquement, chaque mur de ce camp d’extermination vous racontent toute l’horreur de la barbarie humaine.

Après avoir découvert l’hôpital, la prison et les bâtiments où sont encore conservés les objets personnels et les chevelures des victimes, vous entrez dans le mémorial Auschwitz II Birkenau. Vous êtes ici au terminus absolu, à la fin de la judenrampe (voie ferrée). Le camp construit en 1940 vit mourir 1,1 million de personnes dans ses chambres à gaz. Le mémorial se visite en compagnie d’un guide : pensez à réserver votre venue.

Difficile de retrouver de la légèreté après tout ça. Et pourtant, Cracovie lieu de mémoire est également une ville de fête. Reprenez le chemin du centre-ville, et celui de la vivacité contemporaine, pour siroter un verre de vodka polonaise devant un spectacle de jazz au cabaret Piwnica Pod Baranami, le plus célèbre de Cracovie.

Cracovie c'est beaucoup d'histoire mais c'est aussi le spot idéal pour faire la fête. Consultez notre guide de voyage "Nuits blanches à Cracovie" avant votre départ et faites la fête jusqu'à l'aube pendant votre séjour.

« Notre pays n’est pas un hôtel dont on blanchit les draps après que les invités en soient partis. Il est une maison construite sur la mémoire ; la mémoire est au cœur de notre identité », Jan Bloński

L’historien Jan Bloński (1931-2009) était considéré comme l’un des plus importants critiques littéraires de l’école de Cracovie. Professeur à l’université Jagellonne, il a vécu tout jeune la liquidation du ghetto de Varsovie. Un évènement qui le poussa à écrire Les pauvres Polonais regardent le ghetto en 1987. Francophile, Jan Bloński a également enseigné dans les universités de la Sorbonne, de Paris IV et de Clermont-Ferrand.

La Rondel à Cracovie

Marquant l’entrée dans la vieille ville, la Barbacane de Cracovie date de 1499. Le roi Jan-Olbracht ordonna la construction de l’édifice aux sept tourelles face à la porte Florian. Le bâtiment de 25 m de diamètre devait défendre la cité royale des attaques turques. Avec celles de Görlitz (Allemagne) et de Carcassonne (France), la Rondel fait partie des 3 barbacanes conservées en Europe.

Cracovie en bref

Quand y aller ?

La plus belle période pour visiter Cracovie se situe entre mai et septembre. Le temps y est parfois pluvieux, mais plutôt chaud.

Faites des économies sur votre séjour à Cracovie en réservant votre hôtel et votre vol ensemble sur Expedia.

Comment se déplacer ?

À pied : les principaux monuments accessibles à pied
En tramway/bus : 05h00-23h00 + bus de nuit, billet 24h à 10€*

Où dormir ?

L'offre d'hôtels à Cracovie a de quoi vous contenter. Pour être très proche des bâtiments historiques, réservez votre chambre dans un hôtel près de la place du marché et de la Halle aux Draps ou optez pour l'un des nombreux hôtels historiques à Cracovie.

Où manger ?

Wentzl : Ryneck Glowny 19
Cuisine gastronomique, prix de 5 à 30 €*

Ck Dezerter : Bracka 6
Cuisine traditionnelle, prix de 3 à 11 €*

Barfly : Place Nowy 4
Cuisine polonaise, menu dès 3 €*

Starka : Józefa 14
Cuisine polonaise, prix de 2 à 16 €*            

* Les prix sont donnés à titre indicatif et peuvent varier.

Cracovie sous la plume de Malgorzata Fugiel Kuzminska et Michal Kuzminski

Lorsqu’en 1939, un antiquaire de Kazimierz reçoit un vieux manuscrit, il ignore que ce document va provoquer l’affrontement d’agents nazis, de représentants du Vatican et d’une jeune fille. Dans Le secret de Cracovie, Malgorzata Fugiel-Kuzminska et Michal Kuzminski vous font découvrir la ville à l’aube de la Seconde Guerre mondiale.

4 événements incontournables à Cracovie

3 mai : Fête de la Constitution
Mai : Wielka Parada Smoków ; fête du dragon, parades, spectacles et feux d’artifice
Juin : Fête des Wianki (fête des Couronnes), spectacle son et lumière sur la colline de Wawel
11 novembre : Fête de l’indépendance de la Pologne